5

Le Langage Corporel Du Mensonge

Langage corporel

Comment décrypter le Langage du corps des autres et donner la meilleure image de vous-même

Après avoir suivi cette formation par e-mail gratuite vous saurez :

  • Detecter quand on vous ment et quand on vous dit la vérité
  • Comment ne plus vous faire manipuler
  • Comment détecter les signes de la séduction et paraître à votre avantage
  • Comment deviner ce que l'autre pense de vous
  • Et bien plus encore...

Le Langage Corporel Du Mensonge

Qui d’entre nous n’aimerait être capable de pouvoir faire la différence entre une personne qui dit la vérité et une autre qui ment. Ne pas savoir faire cette différence ne nous rend pas la vie facile.

Malgré le fait que dans certaines circonstances, un mensonge puisse se justifier (qui n’a pas vécu ce genre de situation), il est quand même intéressant de savoir décoder le langage corporel du mensonge.

Pour commencer, il est bon de savoir qu’une personne qui est en train de mentir, n’est généralement pas super à l’aise ! À tel point que les gestes qu’elle fait entrent en conflit avec les mots qu’elle prononce. Ces gestes en questions sont généralement de type « main et visage » : en effet, dans ce cas de figure, on observe que le « menteur » porte à plusieurs reprises la main à ses yeux ou à sa bouche, elle touche souvent ses oreilles aussi.

L’observation du mouvement des yeux

L’observation  des yeux nous en apprend beaucoup également : c’est aussi un excellent moyen de savoir lorsque quelqu’un ne nous dit pas la vérité.

Savez-vous qu’un individu évoquant le passé oriente ses yeux en haut et à gauche, alors que lorsqu’il pense au futur, c’est en haut et à droite. La différence fondamentale, c’est que l’évocation du passé fait appel à un souvenir mémorisé (réel), alors que le fait de penser à un événement futur fait appel à l’imagination, à quelque chose qui n’existe pas encore (et qui n’existera peut-être jamais).

Quel rapport, me direz-vous ? Ce que j’essaie de vous expliquer, c’est qu’une personne en train de mentir invente quelque chose, un état, une situation, et pour ce faire, elle doit faire appel à son imagination -souvent en temps réel-. Elle invente parfois en même temps qu’elle parle d’où l’apparition du signal évoqué au paragraphe précédent, à savoir l’orientation des yeux en haut à droite.

Bien entendu, vous pouvez vous trouver face à face avec un excellent menteur.

Certaines personnes sont des champions en la matière. Elles sauront exactement dans quelle direction porter leur regard, elles prendront garde également à ne pas toucher leur visage et feront en sorte de vous fixer droit dans les yeux, etc… C’est comme si elles se contrôlaient en permanence.

Il existe aussi une autre catégorie de menteurs, particulièrement difficile à détecter:  ce sont des personnes qui ont une apparence tout à fait normale alors qu’elles mentent.

Ceci s’explique parce qu’elles ne ressentent absolument aucun sentiment de culpabilité au moment où elles « œuvrent » et se sentent donc à l’aise. Certains vont si loin dans l’art du mensonge, qu’ils se mettent à « croire » eux-mêmes aux balivernes qu’ils racontent, ils se mettent dans la peau du personnage, un peu comme un acteur qui jouerait un rôle ; c’est bien d’ailleurs ce qui fait la qualité d’un acteur : plus il arrive à intégrer le rôle du personnage imaginaire qu’on lui a confié, plus il s’imagine être lui pendant le temps de la scène, et plus on y croit.

Les Micro Gestes

À la lecture des précédents paragraphes, vous vous êtes peut-être persuadés que ces maîtres dans l’art du mensonge précédemment décris  sont absolument indétectables ?

En fait non ! Pour qui sait bien observer, ceux-ci peuvent quand même se faire démasquer par ce qu’on appelle des micro-gestes.

À la différence des gestes décrits en début d’article,  facilement contrôlables par quiconque ayant appris à les dissimuler, cette seconde catégorie (les micro-gestes) ne l’est pas.

En effet, ce sont comme des gestes-réflexe, ils sont générés de façon inconsciente par le menteur qui de ce fait, peut très difficilement s’en rendre compte, donc les maîtriser.

Par exemple, vous remarquez que la commissure des lèvres de votre interlocuteur s’incurve vers le bas : ce type de micro-geste révèle, pour l’observateur aguerri,  un mensonge de façon quasi-certaine, autant que peuvent l’être des gestes plus visibles tels que ceux évoqués plus haut.

Pensez au comportement du  joueur de poker. Un bon joueur de poker sera parvenu à maîtriser un type particulier de mensonge dénommé « le bluff ».

Le joueur professionnel de poker utilise le bluff comme une véritable science. Par son oeil exercé et son observation attentive, il perçoit sans peine les micro-gestes émis par les autres joueurs, micro-gestes bien entendu tout à fait différents en cas de bonne ou de mauvaise « main ». Pour corser le tout, tel ou tel adversaire a souvent des micro-gestes qui lui sont propres. C’est pourquoi les bons joueurs de poker sont comme « accordés » sur le langage corporel de leurs adversaires.

Bien que certains individus utilisent régulièrement l’art du mensonge et qu’ils y soient passés maître, sachez qu’ils sont une minorité. Ne vous affolez donc pas, par l’apprentissage des bonnes techniques de langage du corps ; de bons résultats sont rapidement obtenus et permettent de démasquer facilement la personne qui ne vous dit pas la vérité.

Vous voulez découvrir encore plus de détails qui vous permettront d’identifier le langage corporel du mensonge ? Profitez dès maintenant de cinq jours de formation gratuite ! Il vous suffit d’indiquer votre prénom et adresse email dans le formulaire ci-dessous. Vous recevrez le premier cours immédiatement sur votre adresse mail (assurez-vous de la saisir sans erreur) :

photo credit: Beautiful Insanity Photography

0
Shares
Click Here to Leave a Comment Below 5 comments
samira

Mon mari n’arrête pas de mentir, même les choses les plus bête dans la vie

Reply
Mary

Bonjour

Oui effectivement, l’étude du langage du corps s’appelle la synergologie.
Philippe Turchet a écrit un excellent livre sur le sujet.

Amicalement

Reply
Ben@acouphènes

C’est vrai que contrairement à ce qui peut sortir de notre bouche, le corps, lui, ne ment jamais. Se contrôler, oui c’est possible, mais je pense qu’au final, et surtout dans des situations d’urgence, le naturel reprends toujours le dessus 🙂

Reply
Benjamin@roman

C’est la synergologie qui étudie ça non ? D’ailleurs, la synergologie est-elle le nom générique d’une discipline, ou une « marque », une « école » particulière ?

Reply
abdou

c’est vraiment interessent mais il nous faut des approfondissements comme par exemple ces paragraphes

Quel rapport, me direz-vous ? Ce que j’essaie de vous expliquer, c’est qu’une personne en train de mentir invente quelque chose, un état, une situation, et pour ce faire, elle doit faire appel à son imagination -souvent en temps réel-. Elle invente parfois en même temps qu’elle parle d’où l’apparition du signal évoqué au paragraphe précédent, à savoir l’orientation des yeux en haut à droite

Savez-vous qu’un individu évoquant le passé oriente ses yeux en haut et à gauche, alors que lorsqu’il pense au futur, c’est en haut et à droite. La différence fondamentale, c’est que l’évocation du passé fait appel à un souvenir mémorisé (réel), alors que le fait de penser à un événement futur fait appel à l’imagination, à quelque chose qui n’existe pas encore (et qui n’existera peut-être jamais).

Reply

Leave a Reply: